mercredi, 25 décembre 2013

Germinal

133-5-1.jpg

Les yeux
( 1/60 sec - f4 )
"N'était-ce pas effroyable : un peuple d'hommes crevant au fond de père en fils, pour qu'on paie des pots-de-vin à des ministres, pour que des générations de grands seigneurs et de bourgeois donnent des fêtes ou s'engraissent au coin de leur feu ! Il avait étudié les maladies des mineurs, il les faisait défiler toutes, avec des détails effrayants : l'anémie, les scrofules, la bronchite noire, l'asthme qui étouffe, les rhumatismes qui paralysent. Ces misérables, on les jetait en pâture aux machines, on les parquait ainsi que du bétail dans les corons, les grandes Compagnies les absorbaient peu à peu, réglementant l'esclavage, menaçant d'enrégimenter tous les travailleurs d'une nation, des millions de bras, pour la fortune d'un millier de paresseux. »
[Extrait de Germinal de Emile Zola]               

Commentaires

une vision du fond de la mine

Écrit par : geomichel | mercredi, 25 décembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire